Sunao.jpg

Toute personne participant à un évènement de la FFAB ou de la Ligue AURA d'Aïkido et de Budo est susceptible d'être prise en photo ou filmée pour des nécessités de communication.

Vous pouvez exercer vos droits en nous écrivant à ligueaura.aikido.ffab@gmail.com

Stage National Enseignants de la Ligue AuRA
15 et 16 janvier 2022
Saint-Symphorien d’Ozon (69)

La jeune Ligue Auvergne Rhône Alpes d’Aïkido et de Budo - FFAB, créée en 2017, qui regroupe désormais l’ensemble des clubs de la région Auvergne Rhône Alpes, a pris ses marques et a organisé le week-end du 15 et 16 janvier 2022, un stage à destination des enseignants de la région au dojo de Saint Symphorien d’Ozon.

Après plus de 2 ans d’absence sur les tatamis pour cause de Covid, la FFAB (Fédération Française d’Aïkido et de Budo) a pu relancer ses stages d’aïkido depuis la rentrée 2021, pour le plus grand bonheur de ses licenciés.

La Ligue AuRA d’Aïkido et de Budo a donc été le chef d’orchestre de ce stage enseignants. Un expert, Chargé d’Enseignement National, Robert Levourch, 7e dan CSDGE, a été mandaté par la Fédération pour encadrer ce stage.

Le thème de la pratique « Aïkido: force de vie, pratique de chaque jour » a été le fil conducteur qui s’exprimait à travers des thèmes techniques du shisei, du metsuke etc. (respectivement la posture et le regard en japonais), en gardant à l’esprit que: « ce n’est pas grave de ne pas y arriver, c’est pire de ne pas essayer ».

Le responsable de la Commission Technique de la Ligue AuRA, Didier Allouis, 7e dan a également accompagné avec bienveillance les enseignants tout au long du stage. D’autres Cadres Techniques de la région ont également participé (Hubert Audras, Xavier Boucher, Cyril Dagand), insufflant une bonne énergie sur le tatami.

Les enseignants et ceux en devenir, se sont retrouvés à travers la pratique, afin de se connaître, d’échanger et de créer une dynamique dans la région. L’ambiance était studieuse.

Ce que l’on retiendra du stage est que, l’enseignement et par là même la pratique de l’aïkido doivent sans cesse être nourris, avec délicatesse et précaution pour que la flamme ne s’éteigne pas.

Vous trouverez ci-dessous le compte rendu de Robert Levourc'h et des rapporteurs sur le stage de ce week-end, bonne lecture !

image stage national levourch 2021.JPG
P1000076.JPG

Robert Levourc'h, 7e dan animateur du stage enseignant

P1000082.JPG
P1000079.JPG

Jean-Gabriel Brando,

Président de la Ligue AURA d'Aïkido et de Budo .

ligue accueillant le stage National

Didier Allouis, 7e dan, responsable de la commission Technique de la Ligue AURA d'Aïkido et de Budo 

 

«  Le stage national de formation continue organisé par la ligue Auvergne Rhône Alpes les 15 et 16 janvier animé par Robert LE VOURC'H, CEN 7ème DAN CSDGE a rassemblé une quarantaine d'enseignants avec la présence de Didier Allouis, Hubert Audra, Xavier Boucher, CEN et Cyril Dagand, ACT.

Un compte rendu du stage vous est rapporté en pièces jointes afin que vous puissiez en prendre connaissance.
La transmission de l’aïkido est essentielle non seulement auprès de vos élèves mais surtout auprès de la jeune génération pour faire naître de nouvelle vocation d’enseignant afin de pérenniser l'aïkido en France. Les enseignants ont un rôle essentiel dans la transmission d’un aïkido de qualité. 


La Commission technique de la Ligue AuRA  vous remercient pour votre engagement au sein de votre club
Bien cordialement,



Didier ALLOUIS
Responsable de la Commission Technique Ligue AuRA

Compte rendu de Robert Levourc'h

Intervenant : Robert Le Vourc’h

Participation : Quarantaine de personnes

Une jauge sanitaire à 50 a été mise en place mais la Covid et la grippe ont quelque peu réduit les effectifs

 

Préambule

Les professeurs sont les éléments moteurs de la fédération et se retrouvent, avec des responsabilités plus « sensibles » depuis la nouvelle donne des passages de grades (en autonomie). Il ne s’agit pas, lors de ce stage de proposer une énième formation aux enseignants de club qui ont déjà d’excellentes références, pour la plupart. Ce stage s’inscrit dans un processus à long terme qui vise, en travaillant ensemble, à consolider la cohérence technique de la FFAB. Nous n’avons pas les yeux pour nous voir, l’aide du partenaire (la vision, le ressenti de Aïte), du professeur et même des juges (lors d’un examen) nous est nécessaire c’est donc ensemble qu’on doit travailler pour le bénéfice de chacun et de tous. L’aïkido évolue constamment. Pour s’en convaincre, s’il en est besoin, il suffit de comparer les vidéos de Me Tamura entre 1984 et 2010. L’aïkido est comme un escalier, on le monte ou on le descend, on ne reste pas sur la même marche.

 

Forme du stage

 

Le stage s’est déroulé sous la forme d’un atelier interactif de pratique permettant l’étude des fondamentaux et de porter un autre regard sur sa propre pratique à l’aide de courtes mises en situation d’un binôme de stagiaires devant les autres afin de rechercher et de proposer, ensemble, des pistes pour améliorer les points faibles et les lacunes. Le choix de techniques « simples » permet de travailler sur les fondamentaux, en l’occurrence le Shiseï, la prise de centre, metsuke… et de visualiser les points clés à faire évoluer. Insister sur la responsabilité des enseignants en terme de justesse et sincérité de la pratique vis à vis de leurs élèves qui copient inévitablement ce qu’ils proposent pendant leurs cours. Proposer une façon de présenter les cours en faisant travailler sur un ou plusieurs fondamentaux à partir de techniques différentes et variées.

 

Lors de la synthèse, les stagiaires disent unanimement avoir apprécié le stage dans la forme et dans le fond. C’est grâce à leur adhésion à la forme proposée que le stage a rempli ses objectifs.

 

Un passage de grades Aïkikaï a eu lieu le samedi à l’issue du cours pour deux candidats. L’un postulant au Shodan et le second au Nidan. Didier Allouis, Hubert Audra et Cyril Dagand, ACT m’ont rejoint pour constituer le jury.

Les deux candidats ont été reçus.

 

Je souligne ici le remarquable travail d’accueil et d’organisation de la ligue AuRA, de son président Jean-Gabriel Brando et des bénévoles sur place au dojo pour le travail administratif et de contrôle. Je les en remercie sincèrement.

 

Je remercie Didier Allouis, Hubert Audra, Xavier Boucher, CEN, pour leur présence et leur concours au bon fonctionnement de ce stage. Je remercie également Cyril Dagand, ACT du CID Dauphiné-Savoie, pour l’assistance et la disponibilité en amont et pendant toute la durée du stage.

 

Robert Le Vourc’h

P1000085.JPG
P1000089.JPG
P1000188.JPG
P1000440.JPG
P1000557.JPG
P1000561.JPG
P1000563.JPG

Annexes

Les rapports des stagiaires

1- Nicolas CHAFFURIN, rapporteur du samedi matin 09h30-12h00

 

Travail sur Morote Dori

Fil conducteur : la prise de centre

  • Kokyu ho

  • Ikkyo Nikyo

  • Ude kime nage

  • Kote gaeshi

  • Kokyu nage

 

Principe : les fondations (fondamentaux) doivent être respectées

  • Importance d’être centré pour la prise de centre

  • Le Shiseï correct permet de travailler à partir des hanches, pas d’implication du buste, des épaules => Force.

  • Laisser s’exprimer sa respiration Kokyu Ryokyu.

 

On peut parler de la puissance de la respiration possible quand le Shiseï est correct

  • La fluidité et l’anticipation avec le placement avant le début de la technique.

  • Travail avec l’idée de la coupe.

  • Travailler à ne pas se bloquer, bien se mettre en place et s’adapter à la vitesse de aïte.

  • Travail au bokken pour la prise de centre, l’engagement des hanches, le travail sur l’axe et l’abandon de la force.

 

2- Matthieu DAZY, rapporteur du samedi après-midi 14h30-17h30

  • Katatedori kokyu ho : remise en place du travail du matin sur le Shiseï et le placement.

  • Trois exercices de suburi au bokken : shomen uchi, shomen uchi

  • tsuki en avançant le pied arrière puis shomen uchi - tsuki en avançant le pied avant.

  • La hanche place le pied et fait descendre les coudes, puis les mains. Le déplacement est initié par la hanche arrière.

 

  • Reprise de kokyu ho à mains nues pour appliquer ces consignes.

  • Poursuite sur katatedori irimi nage : le placement permet une de prendre de centre dès le premier instant et de de se mettre en sécurité. Critère observable : ce n'est pas tori qui se déplace mais aïte qui "tombe" devant tori.  Pour retrouver cette sensation de faire tomber aïte, exercice uniquement avec le contact de la main pour se placer, relâcher tout le haut du corps et laisser arriver aïte.

  • Suite sur kotegaeshi en reprenant l'ensemble des consignes. Le placement permet de prolonger la saisie sans être en opposition.

  • Rappel sur l'importance de démontrer correctement, les pratiquants observant et reproduisant ce que l'on montre. Également : toujours s'efforcer de travailler dans la continuité, essayer même si c'est difficile.

  • Toujours sur katate dori, en laissant complètement passer aïte : tenchi nage, kokyu nage.

  • Transition sur tsuki : le placement doit être effectif dès le début de l'attaque d'aïte pour que la prise de centre puisse s'effectuer dans le temps de la frappe. La prise de centre s'obtient par une coupe.

  • Fin de séquence avec morote dori kokyu nage

 

3- Anthony BERNIZET et Ilona SALY-RATTIN, rapporteurs du dimanche matin

Stage enseignant : Objectif cohésion technique Cours de 9h00 à 11h45 

 

  • Travail de l'importance du placement et de la prise du centre observable par le déséquilibre de l'Aïte.

  •  Point d'attention sur le Shiseï : perte de celui-ci observable par la poussée ou l'appui sur les tatamis.

  • Travail et placement de la hanche.

  • Travail sur le déblocage du haut du corps : observable par un blocage net de la technique.

 

Synthèse du stage de 11h45 à 12h00 

 

Réponse aux questions des stagiaires

  • Retours : stage instructif et interactif (obligation de s'intéresser au fond plutôt qu'à la forme technique). Quelques citations : "C'est pas grave de ne pas réussir ... mais c'est grave de ne pas essayer..." - Robert Le Vourc'h

  • "Le stage a accompli ses objectifs" - Robert Le Vourc'h

  • Et une dernière pour la route : "Tout se passe en dessous de la ceinture" - Stagiaire anonyme

Liste des questions posées en amont du stage

 

1- Comment bien organiser son cours avec un fil conducteur. (Axel Blanchot)

 

2- Acquisition des bases. Quelles bases, quelles fréquences d'enseignement /public<1 dan

- Progression de l'enseignement au cours de l’année : exemples

- Comment dynamiser le cours, susciter l'intérêt en particulier pour le public débutant

- Inclure ATEMI dans la pratique de l'enseignement. (Nicolas Chaffurin)

 

3- Suwariwaza, hamnihandachiwaza : spécificité de notre pratique. Comment concilier les nouvelles approches biomécaniques fonctionnelles, anatomie, et notre singularité martiale ? (Michel Champauzac)

 

4- Approfondissement des fondamentaux. (Benoît Dugas)

 

5- Je suis assistant pour les cours enfants depuis ce début d’année. J’envisage de m’inscrire pour le BF l’année prochaine et souhaite donc profiter de ce stage pour commencer à m’immerger dans l’approche de l’enseignement de l’aïkido. (Frédéric Lefetz)

 

6- Pratique et transmission de la notion de Kokyu-ryokyu. (Frédéric Lefevere)

 

7- Mon objectif est de pouvoir affiner et perfectionner mon niveau afin de pouvoir m'engager en tant qu'enseignant et pouvoir transmettre dans de bonnes conditions. (Ludovic Malras)

 

8- Le travail des armes : revoir les positions, revoir des katas / revoir les préparations de TAMURA Sensei. (Stéphanie Ménessier)

 

9- Animation d’un groupe mixte de gradé et de débutants / Travail spécifique sur AITE (Pascal Peyroche)

 

10- Retrouver un niveau de pratique suffisant, émoussé par les 2 années passées sans une pratique continue. (Christophe Rech)

 

11- Attentes : travail du centre et du placement, échange de bonnes pratiques entre enseignements / Besoins : approfondissement des connaissances, amélioration de la pédagogie, cohérence dans l’enseignement (fil conducteur). (Ilona Sally-Rattin)

 

12- Titulaire du BF en 2019 avant la période COVID et changement de club en 2021, m'ayant peu permis d'enseigner, je souhaiterai revoir l'aspect pédagogique (fil conducteur, exercices pédagogiques amenant à la technique…) ainsi que la partie arme, pas évidente au niveau pédagogique. (Christophe Varvier)

P1000410.JPG
P1000601.JPG

Jury pour le passage de grades Aïkikaï,

de gauche à droite Hubert Audras, Didier Allouis, Robert Levourc'h et Cyril Dagand

passage réussi pour les 2 candidats au 1er et 2e dan Aïkikaï

IMG_2258.jpg
Logo club Saint symphorien.png

Tous les renseignements sur ce club bien sympathique du Rhône, sur leur site web ci-dessous

Un grand Merci à Vincent Boureau, président du club de Saint Symphorien d'Ozon et  Jean Marc Achouil professeur, pour leur aide et leur accueil chaleureux dans leur club.

 

Le club de Saint Symphorien d'Ozon, très engagé, accueille depuis des années la formation au Brevet Fédéral. Dans ce club où de nombreuses générations de professeurs d'aïkido se sont succédées, les professeurs stagiaires y sont particulièrement bien soignés !

P1000429.JPG
logo saint sym.png
IMG_2259.jpg

Auteur photos et vidéos: Béatrice GARCIA, Ligue Auvergne Rhône Alpes d'Aïkido et de Budo

Auteur photos et vidéos: Béatrice GARCIA, Ligue Auvergne Rhône Alpes d'Aïkido et de Budo

calligraphie-gauche-Aikido.jpg
calligraphie-gauche-Aikido.jpg
calligraphie aikido o sensei.PNG