L'aïkido

_ILB6006.jpg
_ILB6036.jpg
FFAB AIKIDO AURA
FFAB AIKIDO AURA
FFAB AIKIDO AURA
Créé par Maître Morihei Ueshiba au 20ème siècle, l’Aïkido est un art martial traditionnel qui exclut toute notion de compétition.
 
L’objectif n’est pas de gagner contre un ou plusieurs adversaires mais de réaliser un véritable travail interne qui permet de se sentir mieux dans son corps, dans sa tête et dans son environnement même si l’efficacité des techniques n’est plus à prouver.
 
Pratiquer l’Aïkido apprend également à rester maître de soi même dans toutes les situations ce qui est un atout majeur dans notre société actuelle.
 
 
La pratique de l’aïkido utilise la force, l’agressivité du partenaire et les retourne contre lui. La discipline se compose de techniques à mains nues avec un ou plusieurs partenaires.

Des armes en bois sont également utilisées, bokken, jo et tanto, respectivement, le sabre, le bâton et le couteau.  L’aïkido se caractérise par une pratique fluide et souple ne s’attachant pas à la force physique, mais faisant appel au relâchement musculaire. La relation à l’autre est fondamentale car l’aïkido se construit avec son partenaire.

Cet art martial trouve également son application dans la vie quotidienne face aux conflits comportementaux ou verbaux. Il améliore la condition physique, la santé, l’endurance ainsi que le mental. « Par une pratique comme l’aïkido, on cherche à éduquer le corps par un travail mental et à l’inverse éduquer le mental par un travail avec le corps. » N. Tamura.

Tous les pratiquants portent le keikogi (kimono blanc), et les plus expérimentés portent en plus le hakama, pantalon large plissé, vêtement traditionnel japonais.  

 
calligraphie aiki o sensei.PNG
Capture affiche tamura.JPG

Nous suivons la voie tracée par Maître TAMURA (1933-2010), conseiller Technique de la Fédération FFAB en France. Il fût envoyé par le Hombu Dojo de l’Aïkikaï de Tokyo pour développer l’aïkido en France. Il « d’envelopper parlait son partenaire avec le cœur ». La spiritualité développée par l’aïkido est un état d’esprit, et non pas une religion.  

Les techniques ayant pour principe de retourner la force du partenaire contre lui après l’avoir déséquilibré, elles permettent de neutraliser ou de projeter une personne plus forte que soi et en font un art martial bien adapté et apprécié par les femmes.

Notre discipline s’articule autour de deux axes particuliers :

 
  •  L’ouverture aux autres
    C’est partager son expérience, travailler avec tout le monde sur le tatami, « Un débutant isolé, sans partenaire, au bord du tapis est la preuve que l’éducation des anciens du dojo n’a pas été faite. Ils n’ont pas su préserver l’harmonie entre les hommes dans le cadre de la pratique. Ils n’ont pas su faire attention aux sentiments du partenaire » (dans Etiquette et transmission). C’est également partager avec ceux qui ne connaissent pas la discipline

  • La transmission de Tamura senseï
    Dans la tradition japonaise, le dojo se différencie d’une salle d’entraînement classique, car il est le lieu de la voie. Il est lié à l’étiquette, règles qui régissent le dojo. On retrouve entre-autre le balayage du tatami, la préparation (qui est une entrée dans la pratique et pourtant partie intégrante de l’aïkido), mais surtout les règles de respect gouvernant les relations entre pratiquants, afin que la pratique ne devienne pas un rapport de force ou de violence. 

     

Les cours d'aïkido sont composés

De techniques d'assouplissement, de concentration et de respiration

De techniques de défense à mains nues

 

De techniques de sabre

_F8Q3971.jpg

 

De techniques de bâton (jo)

De techniques de désarmement

_ILB5259.jpg
_ILB5262.jpg
calligraphie-gauche-Aikido.jpg
calligraphie-gauche-Aikido.jpg
P1010835.JPG

Ligue Auvergne Rhône Alpes d'Aïkido et de Budo

logo-aura.jpg

Fédération Française d'Aïkido et de Budo

Fédération Française agréée Jeunesse et Sports -Ministère des Sports-

calligraphie aiki o sensei.PNG
calligraphie aiki o sensei.PNG